Claudio Morandini est né à Aoste en 1960. Après des années passées à écrire des radio-comédies, il a composé des monologues pour le théâtre, entre autres Ostriche [Huitres] et Una romantica donna del Nord [Une romantique femme du Nord]. Il a ensuite publié les romans Nora e le ombre [Nora et les ombres] (2006), Le larve [Les larves](2008), ainsi que Rapsodia su un solo tema – Colloqui con Rafail Dvoinikov[Rhapsodie sur un seul thème. Entretiens avec Rafail Dvoinikov] (2010). En 2011 il a écrit un court roman intitulé Il sangue del tiranno [Le sang du tyran] pour la collection Inchiostro rosso de Agenzia X. En 2012,  A gran giornate [À grandes journées] a été le premier roman italien dans la collection Tam Tam des éditions La Linea de Bologne.
Le récit Le dita fredde – The Cold Fingers [ Les doigts froids – The Cold Fingers] paraît dans l’anthologie bilingue Santi. Lives of Modern Saints. [Saints. Lives of  Modern Saints] (Baltimora, 2007); la nouvelle Fosca se trouve dans Nero Piemonte e Valle d’Aosta. Geografie del mistero [Piémont noir et Vallée d’Aoste. Géographies du mystère] (2010); Cupio dissolvi se trouve dans Prendi la DeLorean e scappa (2015). D’autres textes ont paru sur des revues, ou sont disponibles sur la Toile.
En 2014 il a écrit pour les chanteurs Marta Raviglia et Manuel Attanasio le livret de Gli oscillanti [Les Oscillants].
Dans le blog «Iperboli, ellissi» (ombrelarve.blogspot.com), Claudio Morandini parle de livres et de sujets divers. Il collabore avec le blog Letteratitudine, pour lequel il a aussi animé un forum concernant la musique et la littérature, ainsi que pour les revues online FuoriAsse, Diacritica et Zibaldoni e altre meraviglie.
À la fin de 2015 les Editions Exòrma de Rome publient le sixième roman, Neve, cane, piede [Neige, chien, pied] et, en avril 2017, le septième roman, Le pietre [Les pierres].
Claudio Morandini est représenté par l’agence Otago ( www.otago.it).

 

 

  • Share on Tumblr